L’expérience de 30 ans dans le milieu du traitement d’air hygiène

ATA dispose de produits fiables, développés par un bureau d’études justifiant d’une expérience de plus de trente ans.

Les bonnes idées exigent d’excellentes mises en œuvre, un traitement parfait et une connaissance précise des matériaux. Pour réussir cette combinaison, de la fabrication au montage du produit, nous faisons preuve d’une grande flexibilité, nous avons recours à une structure hiérarchique claire, avec du personnel qualifié et des technologies de fabrication de pointe.

ATA propose aussi un grand nombre de services à ses partenaires : Audit, formation et contrat d’entretien, afin de suivre au plus près l’évolution des marchés.

Une hygiène et sécurité respectée

Les armoires de traitement d’air hygiène sont conçues pour être implantées dans les environnement contrôlés régis par les normes hygiènes (DIN EN 1886). Cette implantation permet un meilleur contrôle des risques et impose d’utiliser des composants spécifiques:


– Carrosserie double peau à remarquable étanchéité (ex: CLINICAIR® 3 est classé L1 en pression négative et L2 en pression positive selon la norme EN 1886) qui permet une maîtrise de la contamination croisée.

– Emploi acier inoxydable AISI 316L et formes spéciales en pointes de diamant des parties planes pour éviter les secteurs de stagnation potentielle d’eau.

– Socles support permettant une remontée du sol en plinthe.

– Batteries sélectionnées pour éviter tout entrainement de particules d’eau.

Des dimensions compactes aux avantages importants pour l’installation

Les dimensions de nos armoires de traitement d’air permettent d’être installées facilement dans des espaces réduits en diminuant les coûts et temps de construction. Cet aspect offrent par conséquent d’autres nombreux avantages, parmi lesquels:

– Réduction jusqu’à 75% de la taille des locaux techniques par rapport aux
besoins d’une CTA de caractéristiques équivalentes.

– Diminution et maintenance plus aisée des réseaux aérauliques

– Un risque d’encrassement réduit des gaines qui sont plus courtes que pour une installation basique.

– Produit « Plug & Play ».

– Permet un phasage des travaux au sein du bâtiment.

– S’adapte aux contraintes spécifiques de votre bâtiment. (ex: la hauteur des châssis de la gamme CLINICAIR® 3 permet un passage via porte standard).

Finalement, l’implantation au plus près de la zone à traiter permet aussi un contrôle du traitement d’air mieux maîtrisé. La régulation faite par l’automate de l’armoire offrira des résultats plus précis, indispensables dans les espaces contrôlés.

Sélection des meilleurs équipements pour optimiser les consommations énergétiques

Les armoires de traitement d’air hygiène CLINICAIR possèdent des équipements de pointe pour offrir des résultats en conformité avec ceux imposés par les normes DIN EN 1886 ou DIN EN 1946. Ces performances auront un impact direct sur l’optimisation de la consommation énergétique, et de ce fait, sur les économies d’échelles faites à long terme. La conception des armoires comprend notamment:

– Un châssis et une structure T2/TB1 certifiée par TUV

– Moto-ventilateur roue libre à réaction simple à faible consommation énergétique (EEF1).

– Filtre en polypropylène à très faible perte de charge (sur CLINICAIR® 1b et
en option sur CLINICAIR®3 et CLINICAIR®4).

– Free-cooling.

– Régulation de température et hygrométrie par bandes mortes.

– Dimensionnement optimisé des batteries et du châssis pour réduire la vitesse de passage de l’air.

– Une régulation performante

La possibilité de maintenance et de management à distance grâce à un automate puissant

Notre gamme d’armoires de traitement d’air hygiène prouvent leur efficacité et leur précision grâce à une régulation performante. L’automate de nos armoires de traitement d’air offre la possibilité d’atteindre différentes performances à la fois.

ATA propose via cet automate différentes options de management à distance, qui vous permettent de visualiser en permanence :

– Les paramètres de bon fonctionnement de l’armoire de traitement d’air ou de la CTA

– Les paramètres de bon fonctionnement de la zone à risque (température, hygrométrie, surpression)

– Les alarmes pouvant être générées

En plus de cette visualisation à distance, un système de maintenance et de traçabilité peut aussi être mis en place et permet de :

– Transmettre par mail les alarmes auprès de la société de maintenance, tracer leur acquittement et en cas de non réponse ré-orienter le message vers un autre intervenant (3 niveaux de priorité)

– Auditer annuellement le matériel fourni et établir un rapport d’audit précisant les éventuelles opérations techniques à effectuer pour en assurer le bon fonctionnement

– Garantir les matériels fournis jusqu’à 20 ans

– Enregistrer les données au moyen de connections VPN sécurisées et les stocker sur des serveurs de types racks localisés au sein d’un data center répondant à des normes de sécurité de haut niveau.

– Télé-assister l’établissement ou la société de maintenance (sous réserve de maintien de la liaison informatique)