Maintenir nos écoles ouvertes

En hiver comme en été, purifier l’air dans les lieux clos permettrait de ralentir la circulation du coronavirus, en complément des gestes barrières.

Nous avons le devoir de protéger aussi la santé des plus jeunes

A l’instar de plusieurs Landers en Allemagne, qui ont déjà adopté l’installation de purificateurs d’air dans les écoles, et autres bâtiments publics depuis l’été 2020, le président de la région d’Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, vante les mérites de ces purificateurs d’air, et considère intensifier la politique de déploiement de ces appareils et équiper tous les établissements qui le souhaitent. Il faut se dire que ça peut être aussi un espoir pour les restaurants, les salles de spectacles.

« C’est une étape importante que nous franchissons : Je vais saisir officiellement le ministre de l’Education nationale en lui demandant une campagne de déploiement de ces appareils. Maintenant il faut bouger, on a une nouvelle arme pour lutter contre le Covid-19 »

 Laurent Wauquiez, le président LR d’Auvergne-Rhône-Alpes

Des résultats « impressionnants et sans appel« . Selon les chiffres, les purificateurs d’air avec des filtres HEPA sont efficaces à 99% pour filtrer l’air. De plus, une fois que le virus est piégé à l’intérieur, il meurt au bout de 48 heures. 

Comment a été réalisée cette étude ?

Cette étude a été commandée par la Région pendant les fêtes de fin d’année. Elle s’est déroulée de la même façon que l’étude commandée par ATA Medical pour l’évaluation des purificateurs d’air Room Dopair et Dopair :

«On nébulise du virus produit au préalable, et on génère une atmosphère contaminée et quantifiée du virus. Ensuite on met en œuvre le dispositif à évaluer et on lui fait passer des volumes d’air. Puis on récolte les virus infectieux résiduels et on va les quantifier par titrage affectueux. C’est comme ça que nous sommes capables d’évaluer les performances de ces équipements ».

a détaillé Manuel Rosa Calatrava, directeur de recherche à l’INSERM et co-directeur du laboratoire Virpat au sein du centre national de recherche en infectiologie, concernant l’étude réalisée pour la region, dans le journal Lyon Mag.

Quels sont les résultats de l’étude Virnext sur les purificateurs d’air ATA Medical ?

ATA Medical a mandaté le laboratoire français indépendant Virnext, pour mettre en place une procédure expérimentale d’évaluation de l’efficacité du système de filtration Room Dopair®, Dopair® dans la décontamination d’un espace confiné contaminé par des virus de la même catégorie de coronaviridae.

VirNext est une plateforme de recherche technologique, spin-off de l’Université Claude Bernard Lyon 1, créée au sein du laboratoire VirPath afin de favoriser les partenariats industriels et de renforcer la recherche translationnelle.

Le test a été réalisé avec 2 catégories de virus:

  • Enveloppé, la catégorie des coronaviridae
  • Non enveloppé, comme l’adénovirus.

La plateforme de recherche VirNext

« Le système a été testé sur un espace confiné de 2,5 m3 où des virus en suspension dans l’air s’étaient propagés. Les résultats obtenus en 5 minutes étaient d’une efficacité supérieure à 99,9929% et 99,905% respectivement pour les catégories de virus à membranes lipidiques comme les coronaviridae, et sans membranes comme l’adénovirus de type 5, respectivement ».

Test report : ATA20140305E5, Lyon 5-03-14

ATA Medical: Plus de 30 ans d’expérience dans le traitement hygiénique de l’air dans les hôpitaux, laboratoires, centres de santé et zones à risques.

Consultez ici nos 5 modèles d’unités mobiles pour milieu hospitalier

Recommended Posts